Au départ, il y a eu un gros délire, une bonne tranche de rire qui m'a donné envie de faire deux tee-shirts à offrir, histoire de pousser la rigolade jusqu'au bout. Un petit travail vite fait.

J'ai trouvé les motifs sur le net. J'ai vite fait retravaillé le dessin du gorille à la couronne avec gimp, rien de bien sorcier : je l'ai juste passé en noir et blanc. J'ai fait fi des avertissements du logiciel silhouette qui me prévenait que la résolution du dessin n'allait sans doute pas me permettre d'obtenir un résultat satisfaisant et, en plus de ça, j'ai oublié de vérifier les points avant de lancer une découpe.

Sans surprise, le motif obtenu a été à la hauteur de ce travail bâclé : décevant.

Je me suis donc attelée à simplifier les points, manuellement, comme je sais le faire. C'est un travail long et fastidieux. Mais petit à petit, mon gorille a commencé à prendre du relief et du caractère. Et puis, après presque 10 heures de travail, j'ai cliqué, un peu par hasard, sur l'icone simplification automatique. Quelle andouille je suis. Le logiciel m'a fait en deux temps trois mouvements le travail que j'avais mis des heures à faire. Presque. J'ai encore modifié quelques points qui ne me satisfaisaient pas pleinement.

Puis je me suis dit qu'en monochrome le résultat risquait d'être fade. Après toutes ces heures de simplification, je voulais vraiment obtenir quelque chose qui me plaise et qui en vaille la peine. Et j'ai commencé à colorier mon gorille à l'aide du logiciel silhouette. Bien m'en a pris je pense. J'ai découvert au passage des fonctionnalités du logiciel que je ne connaissais pas : mettre en couleur les formes mais aussi les traits de coupe, sélectionner les parties à découper en fonction de la couleur de traits...

Et c'est comme ça que j'ai fini par faire, pour la toute première fois, un motif en superposant des flex de différentes couleurs.

Bilan ? Le petit travail vite fait m'a pris pas loin de 20 heures. Et c'est fou comme je suis capable de me mettre des barrières là où il n'y en a pas : la superposition me faisait peur alors que ça n'a rien de sorcier !

En plus j'ai posé les flex à la presse à repasser. La pose est rapide et impeccable. Quel bonheur !

 

20200124_152929-001

20200124_101720-001

20200124_101938-001

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il faut quand même que je vous raconte dans quelles circonstances j'ai eu cette presse !

Cet été, quelques jours avant la fin de mes vacances chez mes parents, mon père fait mention d'une vente aux enchères d'une boutique de personnalisation textile et de coques de téléphones. A vendre, entre autres choses, un lot de tee-shirt (300 pièces annoncés) et une presse à transfert. Forcément, ça a piqué ma curiosité et ça a réveillé une envie que j'avais soigneusement enfouie. Une presse ? Trop chère. Trop volumineux. Où la mettre ? Bref, pas raisonnable.

Je suis allée à la vente. La presse exposée, une clam pro, semblait en bon état même si rien ne garantissait qu'elle fonctionnait. C'est le jeu des ventes aux enchères : vente en l'état, sans garantie. Petite vérification rapide sur le net : neuve, la machine coûte un peu plus de 2000€. Gloups. Alors quand le commissaire priseur a annoncé une mise à prix de 100€, je ne me suis plus posée la question de savoir où j'allais bien pouvoir la mettre et j'ai levé la main. J'ai dû surenchérir encore une fois pour devenir l'heureuse propriétaire de ce petit bijoux. Avec les frais, elle aura coûté 160€ !

Je lui ai trouvé une place et elle fonctionne parfaitement bien. Le résultat n'a absolument rien à voir avec la pose au fer à repasser.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Par contre, j'ai rencontré un souci : mon flex noir, le premier posé, a rétréci au chauffage. Ce qui fait que j'ai dû jongler avec les autres pièces. Si le flex gris a trouvé sa place sans que le défaut soit trop visible, j'ai dû jongler avec les pièces blanches et même recouper une couronne plus petite, qui n'est pas exactement positionnée comme elle devrait l'être. Après toutes ces heures de travail, c'est un peu décevant.

Existe-t'il une astuce pour éviter ce phénomène ?